Lectures·Littérature contemporaine·Uncategorized

[Critique] Héloïse Ouille! de Jean Teulé

9782260022107

Titre : Héloïse, ouille!

Auteur : Jean Teulé

Edition : Julliard

Prix : 20 euros

     Que dire ? Je n’ai pas de mots. Une lecture qui m’a ennuyée. Je l’avoue, je ne l’ai même pas finie. J’avais commencé à le lire en décembre et j’ai voulu lui laisser sa chance encore une fois ce mois-ci, mais vraiment, ça ne marche pas. Ce livre et moi on est décidément pas amis tous les deux. Passons à des choses plus intéressantes, le roman en lui-même.

Héloïse, est une jeune fille, tout ce qu’il y a de plus respectable. Son oncle souhaite donc l’instruire et demande donc à Abélard, célèbre théologien. Sa réputation n’est plus à faire, il est irréprochable. Vous l’avez compris, ce roman reprend l’histoire d’Abélard et d’Héloïse.

Vraiment, j’aurais voulu admettre que je fais preuve de mauvaise foi. D’autant plus, que j’avais adoré Le magasin des suicides peu de temps avant. Mais la vulgarité et le caractère cru de ce style m’a totalement rebutée. Certains diront qu’il a fait preuve de courage et de culot pour oser décrire cette relation passionnelle connue d’une telle façon. Pas moi. J’ai essayé d’y faire abstraction mais ensuite j’ai bloquée sur autre chose. Certains passages font sourire, mais à répétition, deviennent lassants. L’humour n’a pas sauvé ma lecture.

Et puis, il faut avouer que les clichés s’enchaînent en ce qui concerne les personnages. Je connais l’histoire originelle que de nom mais je doute que le côté très érotique (voire pornographique) soit aussi présent. Les deux amants ne sont attirés que par le plaisir qu’ils peuvent se procurer mutuellement. Une « passion » qui montre que l’attachement commence par le contact charnel, m’ouais.

On se rend aussi compte qu’Abelard est un personnage très négatif. Il se la coule douce avec Héloïse et détruit ensuite sa vie quand le secret –qui est, soit dit en passant, gros comme le nez au milieu de la figure- est découvert ? Rien que ça !

Mais Abélard n’est pas le seul personnage dans l’excès, l’oncle d’Héloïse également. Un personnage très caricatural, proche du cocu dans les fables. Tout le monde le sait, sauf la personne concernée. Certaines fois on pourrait avoir l’impression que c’est conscient et qu’il ne l’a peut-être pas appelé pour parfaire son éducation. Mais en fait… non. Cela permet juste d’accentuer le côté tragique de la situation des personnages. Ca ne paraît pas vrai. On est face à une sorte de fable du Moyen-Âge avec le mari trompé qui ne se doute de rien dont la vengeance est terrible.

En bref,  une œuvre que je n’ai personnellement pas aimé. Ca me fait mal au cœur de dire cela mais je suis déçue. Aucune profondeur dans les personnages, écriture trop crue et vulgarité quasi permanente, c’est naturellement que je ne vous le conseillerai pas.

 

Publicités

6 réflexions au sujet de « [Critique] Héloïse Ouille! de Jean Teulé »

  1. C’est vrai qu’il est connu pour avoir un langage/ une écriture très « brut de décoffrage » et disons le franchement vulgaire. C’est à la fois ce qui me pousse à le découvrir et me rebute en même temps ! Après ton avis, je ne pense en tout cas pas découvrir l’auteur avec ce bouquin la car je déteste les personnages qui n’ont qu’une seule facette.
    Anne

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’ai connu avec Le magasin des suicides, tu devrais commencer par là alors. Pas de vocabulaire cru ni d’écriture très érotique mais un décalage très original 🙂 Je ne conseillerai pas ce roman là pour découvrir Jean Teulé, au contraire. Je pense qu’il faut connaître l’auteur pour comprendre tout cela et être « habitué » à cette écriture.

      Aimé par 1 personne

  2. Ce livre est le premier dont j’ai fait la critique à l’ouverture de mon blog en début d’année, ton article m’a donc interpellée tout de suite. 😉 Mon avis final, contrairement à toi, est plutôt positif (du même auteur, j’avais adoré « Le Montespan ») mais avec les mêmes réserves concernant les scènes de c** à répétition. Mais cela ne concerne finalement qu’une petite partie du roman, au début, j’ai de loin préféré la suite, quand les amants sont séparés.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est cette suite là que je n’ai pas lu, ça me semblait trop tragique, trop fait. Et vu ce que j’avais lu avant, j’en attendais plus rien…
      En tout cas, je suis contente qu’il t’ait plu. Ce n’est pas un mauvais roman, au contraire, mais j’ai pas accroché :/

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s